En partenariat avec l’IRHT de Mulhouse, une étude clinique préliminaire a été initiée dès fin 2002 par le Professeur Hénon sur 7 patients atteints d’un infarctus du myocarde -IDM- sévère, dont 3 étaient en attente d’une transplantation cardiaque. Leur espérance de vie était alors de moins de trois ans. Tous ont été traités par réinjection intracardiaque directe de leurs propres cellules souches sanguines, réalisée à la fin d’une opération de pontage coronarien.

 

Une amélioration progressive de leur fonction cardiaque a alors été observée dès le 3ème mois. Deux ans plus tard, les résultats ont montré un taux d’amélioration moyen de 64% de la fraction d’éjection par rapport aux valeurs pré-opératoires, atteignant jusqu’à 73% après 48 mois.

 

Après un récent IDM

infarcted-zone

Zone de l’infarctus carre-rouge

 

6 mois après la greffe des cellules souches

myocardial-regeneration

Régénération du myocarde carre-jaune
 

Ces résultats cliniques impressionnants sont confortés par PETScan montrant une véritable régénération tissulaire et vasculaire de la zone nécrosée du myocarde, qui était théoriquement irrémédiablement détruite. Tous les patients ont aujourd’hui retrouvé une fonction cardiaque quasi-normale compatible avec une vie active, sans recourir à un traitement lourd.

 

Aujourd’hui, CellProthera dispose d’un recul de plus de 13 ans. Aucun autre traitement utilisé à ce jour, quel qu’il soit (stent, pontage, autres médicaments), ne permet d’obtenir une régénération tissulaire, vasculaire et fonctionnelle du myocarde lésé.

 

Ce traitement se positionne comme le traitement leader dans les cas d’infarctus du myocarde sévère.